mardi 26 janvier 2016

Parfois je t'écris

Hey, bonjour, bonsoir.



Cela fait longtemps je trouve que je ne t'ai pas écris. Je ne sais pas si tu me lis vraiment, je ne sais pas qui tu es mais l'envie me vient de t'écrire ce soir. Petit coup de mou, dans le creux de la vague de mon océan de bonheur. J'exagère un peu peut-être mais c'est vrai que les choses vont bien, les choses changent et ça fait du bien. Je grandis, j'évolue et les choses s'éclaircissent, se stabilisent.
Mais tu vois, ça ne peut pas être qu'une pente ascendante la vie, ça ne serait pas la vie sinon mais un rêve. Alors en ce moment c'est bof, depuis peu, quelques jours seulement, mais c'est bof.
Tu vois, je crois que je me renoie dans mes vieilles et mauvaises habitudes alors il faut être courageuse et se remuer. On fait face à des changements des fois, des changements qui nous font plaisir mais c'est pas facile de les maintenir et c'est là où est tout l'enjeu. Moi tu vois, j'veux toujours changer car je suis pleine d'imperfections, je suis pleine de petites névroses à moi, de petites obsessions, je suis surtout pleine d'idées, ça bourdonne toujours dans ma tête mais du coup c'est difficile de stabiliser ça dans la vie quotidienne. Alors je grandis un peu avec les années, je me soigne un peu comme je peux, j'avance petit à petit mais c'est jamais assez et ça fait douter. J'en suis capable car tout le monde est capable de changer, mais il y a bien plus qu'un pas entre le savoir et le réaliser.
Alors j'essaye, j'ai très bien fini mon année 2015 et je commence si bien mon année 2016, on est encore en janvier mais si tu savais quel mois de janvier déjà. C'est beaucoup pour moi, beaucoup de sourires, beaucoup de réussite, beaucoup d'avancées, d'améliorations, beaucoup de nouveaux efforts mais je fatigue. Je ne suis pas très endurante tu sais alors là, c'est la fin du mois et je retrouve mon obsession du sommeil, l'impossibilité de se lever après une demi-heure à trainer dans le lit au réveil, je retrouve des séries, un peu trop, et cette fatigue et ce découragement face au travail. C'est mauvais, c'est pas bon de redescendre comme ça, de rechercher le confort du bof, de la médiocrité. Donc je t'écris, je retrouve ce besoin de parler de moi, de me livrer et lâcher ces choses nulles qui me tirent vers le bas, ces anciens lutins comme dirait un ami qui veulent me trainer dans la boue.
On va se relever hein, c'est pas grave d'être dans un creux faut juste se relever. On va le faire ensemble d'accord? Je continuerai à te faire confiance, je continuerai à compter sur toi car c'est ce que je fais, je compte sur les autres. Et toi tu vas faire l'effort de te relever aussi ou de rester au top, car tous ces efforts qu'on fait aujourd'hui nous porteront vers de si beaux futurs. On va être courageux car nous sommes forts.
Je t'embrasse, porte toi bien.




PS : Je te mets une autre chanson, car c'est doux les chansons. ❤︎


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire