dimanche 26 mai 2013

Hell - Lolita Pille




“Nous avions inventé la lumière pour nier l’obscurité. Nous avons mis les étoiles dans le ciel, nous avons planté les réverbères tous les deux mètres dans les rues. Et des lampes dans nos maisons. Éteignez les étoiles et contemplez le ciel. Que voyez-vous? Rien. Vous êtes en face de l’infini que votre esprit limité ne peut pas concevoir et vous ne voyez plus rien. Et cela vous angoisse. C’est angoissant d’être en face de l’infini. Rassurez vous; vos yeux s’arrêteront toujours sur les étoiles qui obscures leur vision et n’iront pas plus loin. Aussi ignorez le vide qu’elles dissimulent. Éteignez la lumière et ouvrez grand les yeux. Vous ne voyez rien. Que l’obscurité que vous la percevez plutôt que vous ne la voyez. L’obscurité n’est pas hors de vous, l’obscurité est en vous.” 
— Citation du roman Hell de Lolita Pille. 

Un roman brut, une écriture simple, vulgaire, mais qui apporte une sensibilité au plus près des émotions des protagonistes. Ce n'est pas une oeuvre d'art, ce n'est pas très littéraire mais il a une puissance naturelle, des phrases courtes, un rythme angoissant, triste. C'est une tragédie, une tragédie contemporaine. Il parle de drogue, de sexe, d'une jeunesse perdue dans l'incompréhension d'un monde qui a tout. C'est le cri d'une élite qui a tout depuis toujours, qui ne se battra jamais pour réussir ou briller. Des jeunes filles et jeunes hommes avec des comptes en banque impossible à vider et une vie qui se vide de jour en jour de son sens. 


«Et ta débauche ne leurre qu’un instant ton désespoir caché.»

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire