samedi 9 novembre 2013

J'aimerais

J'aimerais y croire. Avoir le droit, encore une fois d'espérer. De continuer à faire ce que je fais de mieux, imaginer un beau futur, une fin heureuse.
J'aimerais me dire que c'est possible, et j'aimerais m'en convaincre.
J'aimerais pouvoir être patiente et assez forte pour attendre que ça soit possible, que ça devienne réel.

Mais je sais. Je sais que tout ceci n'est qu'une mascarade, je sais que nous avons voulu jouer trop longtemps. On s'est amusé, on a suivi des règles, on en a brisé, on a pleuré et on a été heureux parfois, j'espère. On a vécu notre jeu jusqu'au bout, mais cela est fini, n'est-ce pas ?
On dit que c'est fini ... mais est-ce que cela a jamais commencé ? C'était une illusion ce jeu, un jeu de miroirs, un jeu d'espérances, de futurs flous et impossibles.
Nous étions comme deux jeunes enfants, qui ne comprenaient pas que le Temps était leur ennemi le plus puissant, que la réalité ne permettait pas les jeux d'enfants, ni les rêves d'enfants.
Et pourtant ... j'ose espérer, encore et toujours, du plus profond de mon coeur, que l'on ne perd jamais nos rêves d'enfant, que l'on oublie jamais ce qui nous a fait rêver.

Tous ces rêves d'enfants auxquels je m'accroche désespérément, je ne veux pas les voir disparaitre au fond de ma mémoire. Et même si je sais que c'est vain, je veux continuer à y croire, à croire en l'espoir qu'ils portaient, croire au bonheur qu'ils amenaient à vivre.

Et après tout ça, j'aimerais que toi aussi tu veuilles y croire, et j'aimerais que tu t'en souvienne, de nos jeux d'enfants amoureux.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire