lundi 21 avril 2014

Je ne sais pas quoi écrire.

Je me suis dit que cela faisait longtemps que je n'avais pas écrit. Je n'ai pas l'idée d'un texte précis, j'ai envie d'écrire pour parler de moi. C'est toujours ce que je fais, sauf que ce ne sera pas sous forme de fiction.
Je devrais étudier, mais je suis tellement perdue dans mon orientation, éternellement perdue, que j'abandonne tout. J'ai mes examens finaux cette semaine et la semaine prochaine, et je perds pieds. Je me sens perdue, seule au milieu d'un océan de décisions à prendre, de choix à faire, de routes à choisir, là maintenant tout de suite, car je sais que si je ne fait pas ces choix tout de suite je n'arriverai à rien, je n'arriverai pas à avancer et trouver ce que je veux vraiment.
Je ne sais pas, je ne sais pas. Quel est mon rêve, qu'est-ce que je veux faire plus tard, qu'est-ce qui me motive, qu'est-ce qui m'intéresse, qu'est-ce que j'aime assez pour en faire une vocation, qu'est-ce que je souhaite pour mon avenir .... ? Je ne sais pas, je ne sais pas.
Tout ce que je sais c'est que j'étudie en sciences politiques, que je suis partie à Montréal pour me nourrir d'une expérience, je suis en plein dedans et pour le moment j'ai tracé un flou artistique pendant ces 9 mois passés ici.
Je n'en sais pas plus, j'en sais peut-être encore moins sur ma vie, je ne sais pas.
Et il y a cet éternel problème, cet éternel dilemme entre les études, le travail et donc le futur, et les sentiments, les amis, la famille, et les amours. Tout se superpose, tout s'accumule. Une fois que je crois être forte, avoir tourné la page, avoir avancer, ça revient. Cette petite claque dans ta sérénité, dans ton insouciance. Celle qui te rappelle que ce n'est pas si simple, que tu ne peux pas faire que ce que tu aimes, qu'au final il faut que tu apprennes à te battre, affronter les choses, surmonter les obstacles, faire même des choses dont tu n'as pas envie pour avancer, gravir les échelons de la vie, pour peut-être, avec de la chance et de la volonté te dégager un futur plaisant.
Seulement voilà, mes éclairs de volonté ne dure pas, pas encore. Je suis dans la constante attente de quelque chose de plus grand, quelque chose qui me prenne par les tripes et qui me pousse jusqu'à n'en plus pouvoir, jusqu'à tout donner de moi-même dans cette passion, dans cette chose qui me transporte, qui colorerait ma vie.
Je ne vis pas au jour le jour, je vis dans le lendemain. J'attends désespérément que vienne à moi cette passion folle qui illuminera mon océan d'incertitudes pour me montrer la bonne route à prendre et me donner un radeau pour y avancer courageusement et enfin le coeur assuré et sincèrement motivé à se donner, corps et âme.
Comme je crois au grand amour, je crois à cette révélation qui arrivera un jour dans ma vie, je sens qu'avec les années, avec en quelque sortes les échecs j'avance, je me motive et j'avise mon jugement. Petit à petit, la mer se calme, et j'arriverai bientôt à séparer les eaux à l'aide de ma vocation, mon objectif de vie, pour y guider mon avenir vers un futur lumineux, ma terre promise.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire