samedi 22 novembre 2014

Le Prince aux yeux noirs.

Source



C'est un regard de glace qui cache une noirceur profonde. Quiconque se plonge dans ses yeux se retrouve perdu dans une marée noire qui glace le sang. Il porte dans ses yeux un poids mystérieux, ses pupilles sont un trésor de beauté et de secrets. Il a une tenue de Prince, un Prince trop jeune qui a déjà trop supporté la vie. Il aime la richesse, c'est un homme cupide, car il a besoin de se rassurer. L'argent une fois qu'on le possède est une sécurité. Ce Prince n'a pas confiance, ni en lui ni en la vie, il est un Prince solitaire. Tant désiré il ne se laisse plus avoir par l'amour, ces choses sont trop dangereuses. C'est un Prince du désert, il a accordé ses sentiments au climat aride. Ses pensées sont du sable fin qu'il est impossible de saisir. Son regard de jai est sa force et sa faiblesse, et elle l'a tout de suite remarqué. Il y cache tout ses maux mais y puise aussi tout la douceur qu'il possède. C'est un Prince qui n'est généreux qu'avec les personnes chères à son coeur. Il a connu et perdu l'amour, il est un Prince blessé.
Elle l'a rencontré au détour d'un jardin par l'intermédiaire d'une connaissance commune. Ce fut une alchimie qui se créa au fil des jours et des soirées à discuter. Il devenait un confident qui partageait des blessures similaires aux siennes, ils ressentirent le besoin de la présence de l'autre, tels des attrape-rêves tissant une toile protectrice contre l'amour et ses lames empoisonnées. Elle cherchait à comprendre ce Prince. Il était intrigant et attachant. Une habitude naissait entre eux, une relation existait. Mais le Prince restait inaccessible. Parfois, il laissait son coeur parler lors des douces nuits étoilées. Ses yeux se teintaient alors d'une lumière plus claire, la noirceur de son regard devenait plus satinée, prête à s'effacer. La fille espérait chaque soir que le Prince baisserait sa garde de fierté et pourrait lui partager un peu de sa noirceur, que leurs yeux se teintent de la même nuance et que chacun aide l'autre à adoucir son regard. Malheureusement, le Prince ne lui laissait pas l'occasion d'être plus proche, il avait comme une limite d'intimité, elle semblait l'avoir atteinte et plus rien, plus aucunes discussions ne la ferait être plus proche du Prince. De jour en jour, ils s'éloignèrent. Parfois, elle repassait du temps avec lui, chacun ressentait un manque du vide de l'autre mais le Prince restait tout de même enfermé dans son palais, laissant la jeune fille à l'extérieur, ne pouvant le rencontrer que dans le jardin. Elle essayait, elle essayait de le comprendre, elle cherchait des moyens détourné de parvenir chez lui, par diverses portes, des chemins dérobés pour apprendre plus de choses. Plus elle en apprenait de sa part par des chemins indirects, moins elle semblait le comprendre et elle se demandait même si un jour ils reparleront ensemble dans ce jardin, presque main dans la main, comme avant...
Le Prince était blessé, il était triste, il avait besoin de solitude. Il le lui apprit par une missive rédigée de sa main. La lire lui fit mal, elle se sentit idiote, et surtout si inutile. Elle voyait le Prince à sa fenêtre, il descendait parfois la voir, parfois non. Elle ne savait pas quoi faire, elle était démunie. Ses yeux charbonneux lui manquait, elle voulait s'y replonger et chercher la raison et la solution de la situation désagréable où était son Prince. Rien n'y faisait, il s'enfuyait et s'enfermait dans le palais à chaque mots échappés pour le comprendre. Elle avait peur, tellement peur qu'il reste enfermé, renfermé, qu'il n'ouvre plus les portes et souffre en secret, en silence, seul. Voir le Prince roder sans but lui broyait le coeur, elle le voyait de loin, elle se souciait de lui, mais ne pouvait rien faire pour apaiser ses souffrances. Le silence était un nouveau mur entre eux. Alors elle attendait, et en attendant son Prince, elle lui écrivait des missives. Parfois elle les lui envoyait directement, parfois par le biais d'une personne tierce ou d'autres fois elle les jetait... Elle écrivait, et lorsqu'elle pouvait lui parler, elle faisait attention à ne pas blesser le Prince, à être gaie et divertissante, c'était tout ce dont elle était capable.

Et puis un jour, le temps faisant, il ouvrit ses portes et elle put découvrir les secrets du Prince. C'était la première fois qu'il dérogeait à son habitude ferme de ne jamais laisser une personne voir tout cela. Il apprit que de ne pas être le seul à supporter cela, d'avoir une épaule sur laquelle se reposer, une main à serrer, un regard à croiser était bien plus qu'une aide, c'était un réconfort qu'il n'avait jamais connu. Il réalisa qu'en plus de la jeune fille, il était entouré de personnes importantes dans sa vie qui étaient prêtes à supporter le poids de ses maux si il était trop dur pour lui de les supporter.
Il ne changea pas en une nuit, mais le Prince aux yeux noirs ouvrit son coeur et une nouvelle étoile se mit à doucement briller dans son regard, l'étoile de l'espoir d'un avenir moins aride et terne.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire