jeudi 3 janvier 2013

Une matinée parisienne.





Ma vie se passerait entre New York et un breakfast avec toast et bacon et Paris avec un café et une clope admirant les toits Haussmanniens. A Paris je choisirai dans ma penderie un corset, des bas, des jarretelles, juste pour me sentir belle puis j’aviserai pour un chemisier blanc, un pantalon noir et mes escarpins Louboutin. La cigarette à la bouche je sortirai acheter le journal que je lirai sur un banc. Je ne peux me concentrer sur le journal qu’hors de chez moi, c’est ainsi. Elégante, gantée, fière et insouciante je me rendrai à la terrasse de ce Starbucks d’où j’ai une vue dégagée sur la ville qui se réveille. Un livre, un stylo, une feuille et de la musique rempliront mon sac, selon mon humeur je saurai m’occuper. Ce matin là, j’appellerai mon ami resté à New-York, le décalage m’importera peu car je voudrai lui dire que la jeune fille croisée trois mois plus tôt, avec qui il eut une aventure qui se finit dans un échec de relation à distance venait d’entrer dans la librairie d’en face. Nous parlerons du passé quelques temps, il m’enverra balader en critiquant mes manières snob de parisienne qui ne se soucie pas de déranger devant un semblant de nouvelle importante. Après cela, je retournerai à mon appartement, il ne sera pas encore 11h mais je réfléchirai où manger. J’aurais envie de quelque chose de simple et d’asiatique. Le choix fait je déciderai de me changer pour une tenue plus sobre. J’échangerai mon pantalon contre un jean slim noir, et mes escarpins contre des babies.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire